Article lié à l'émission : MONTRÉALITÉ
Voir ou revoir les épisodes Tout sur l'émission

Montréalité, émission du mercredi 2 novembre 2016

 

Aujourd’hui à Montréalité on se pose la question ; avez-vous des modèles autours de vous ? Des gens qui vous inspirent?
 

INVITÉS

Maxime Bergeron Laurencelle ; directeur général

Grands Frères Grandes Sœurs du Grand Montréal

En compagnie de : Michael Evans ;Mentor, bénévole

Sujet : Organisme Grands Frères et Grandes Sœurs du Grand Montréal

Fondé en 1975, Grands Frères Grandes Sœurs du Grand Montréal poursuit sa mission de jumeler des mentors avec des jeunes qui ont besoin d’une présence significative dans leur vie. Des relations mentorales positives et enrichissantes favorisent nettement le développement harmonieux des enfants.

La province compte 15 agences dans 11 régions, qui interviennent auprès de 3255 enfants.

Pensez-vous que le mentorat offert par Grands Frères Grandes Sœurs comprend uniquement des jumelages individuels de longue durée? C’est une idée préconçue à reconsidérer. Les Grands Frères Grandes Sœurs offrent de nombreux programmes de mentorat qui répondent aux besoins variés des bénévoles, des enfants et des familles. Jouant en quelque sorte un rôle de modèle, nos mentors montrent par l'exemple l'importance de donner et de donner sans retour, de persévérer à l'école et d'avoir du respect pour sa famille, ses pairs et la communauté

LIENS À VISITER :

Témoignage :

Grand Frères et Grandes Sœurs du Québec : https://www.youtube.com/watch?v=pH48MvoaBsI

Site web : http://www.gfgsmtl.qc.ca/

FB https://www.facebook.com/GFGSmontreal/?fref=ts

@GFGSmontreal

Informations supplémentaires : montreal@grandsfreresgrandessoeurs.ca

Appeler le (514) 842-9715


REPORTAGE CITOYEN

Tour du bloc: les adresses de Marie-Pier Ducharme dans Hochelaga-Maisonneuve : Arhoma, Terre à soi et Coccinelle Jaune


CHRONIQUE DE KARINE PERREAULT « TOUS AZIMUTS »

SUJET; Rose Buddha ; Une compagnie de leggings de yoga écologiques

Rose Bouddha, c'est Madeleine Arcand et Maxime Morin, deux yoginies qui ont décidé de créer le legging de yoga et art de vivre PARFAIT. Il est fait de 83% de bouteilles de plastique recyclé et est hyper technique. Il respire, il gaine, il tient en place. En plus de cela il est fait au Québec et est dessiné par notre artiste en résidence, Émilie Beaudoin.

LIEN À VISITER

FB : @rosebudhha

Instagram : https://www.instagram.com/myrosebuddha/

Site internet : https://myrosebuddha.com/


INVITÉ 2 :

Kharoll-Anne Souffran

Gagnante du prix « Jeune femme de mérite » décerné par la Fondation Y de Femmes de Montréal,

S’engager à partager son expérience de vie

Jeune féministe engagée et inclusive, elle allie son expérience de vie et ses convictions afin de faire évoluer les perceptions sociales et de provoquer des changements au niveau de la gestion des enjeux en santé mentale et en matière d’agressions sexuelles.

Diagnostiquée avec un trouble bipolaire dont elle subit les effets depuis l’enfance, Kharoll-Ann Souffrant a dû faire face à l’adversité dès son jeune âge à l’école, par de l’intimidation, et à la  maison en raison du divorce de ses parents et du défi de vivre dans un foyer monoparental. Ce qui ne l’a pas empêchée d’agir et de persévérer, loin de là.

Cinq ans après avoir reçu son diagnostic de maladie mentale en  2015 à l’âge de 22 ans, elle monte sur la scène du théâtre Périscope à Québec pour présenter une conférence inoubliable, car porteuse d’espoir, dans le cadre des TEDx Québec, sur le rétablissement en santé mentale. Elle témoigne alors de son expérience de vie, tout en  y présentant des exemples concrets et des ressources à ce sujet.

Chapeautée par les CALACS Agression Estrie ainsi que la députée de Québec Solidaire Manon Massé, Kharoll-Ann Souffrant a également lancé la pétition « Alcool n’est pas égale à consentement » au cours de l’été 2015, qui a eu des échos jusqu’à l’Assemblée nationale du Québec, récoltant plus de 1 000 signatures. Cette pétition, qui fut déposée au Secrétariat de la condition féminine, soulève la question des rapports sexuels non-consentants par intoxication, et demande au gouvernement de reconnaître cette notion dans nos lois. Cette prise de position a suscité l’intérêt des médias et a provoqué de nombreuses discussions.

Aujourd’hui étudiante en travail social à l’Université McGill, cette femme persistante est également coadministratrice d’un blogue intitulé « Je suis féministe », qui a actuellement plus de 7 000 mentions « j’aime » sur Facebook, et qui rejoint des gens de partout autour du globe. Elle a dernièrement été sélectionnée, parmi plus de 820 candidatures, pour faire partie d’une délégation de 199 jeunes de partout au pays, afin de participer au sommet de Jack.org sur la question de la stigmatisation en santé mentale et de l’inclusion qui a eu lieu à Toronto, en mars 2016. Elle écrit maintenant régulièrement pour le Délit francophone de l’Université McGill, à titre de bénévole, afin d’assurer un espace éditorial aux enjeux du féminisme dans les publications de l’Université.

LIENS À VISITER :

Site web : Site internet :

Fondation Y des femmes de Montréal : http://www.ydesfemmesmtl.org/

Pour suivre Kharoll-Ann sur les réseaux sociaux : 

https://twitter.com/kharosc

https://www.instagram.com/kharosc/

https://www.facebook.com/kharollann.souffrant1/


TABLE RONDE

Kharoll-Anne Souffrant, Maxime Bergeron Laurencelle, Myriam Fehmiu et la chroniqueuse Karine Perreault poursuive la discussion. 

Vos commentaires

Soyez les premiers informés sur MATV

Pour tout savoir avant tout le monde et profiter de nos exclusivités