Article lié à l'émission : APRÈS LES MOTS
Voir ou revoir les épisodes Tout sur l'émission

L'étude de la langue n'aura jamais été aussi intéressante!

Après l'émission La création dans tous ses états, produite avec Annie Coutu de Aïsha Productions et déposé par Gaston Therrien de l'Association des auteurs de l'Outaouais, Mélanie Rivet décide de se lancer dans un nouveau projet d'émission: Après les mots. Au Salon du livre de l'Outaouais, notre invitée discute avec les poètes à ses côtés dans le pavillon de poésie, pendant que plusieurs amateurs viennent la rencontrer.
 
«On a eu l'idée d'interviewer tous les récipiendaires des prix pour parler de leur style littéraire. On a aussi invité des formateurs ou des gens qui suivent l'évolution et des diffuseurs. On parlait de ces trois aspects dans chaque émission. J'apprenais sur le tas, c'était à ce moment, ma première fois en télé et j'ai vraiment tripé.» raconte l'animatrice à propos de l'émission La création dans tous ses états.
 
 
Après les mots   Après les mots
 Mélanie Rivet avec des invités passionnés des mots 
 (photos: Libana Kassab)
   Une autre rencontre tout aussi passionnante
 

 

Une première émission, puis une deuxième

Après les mots est née grâce à France Biron, réalisatrice à MAtv Outaouais, à qui l'auteure a demandé si elle devait continuer à faire de la télé. Sous les encouragements de la réalisatrice, Mélanie s'est lancée: «J'ai travaillé pendant cinq ans comme gestionnaire en technologies langagières et en traduction au Canada. Je me suis mise à explorer l'idée et j'avais 12 sujets. [...] J'essayais de provoquer un dynamisme et c'est là que j'ai eu l'idée des trois invités; un expert, un praticien et un invité citoyen.»
 
L'animatrice aimerait que ses téléspectateurs apprennent quelque chose de nouveau grâce à son émission et que ça leur donne le goût d'aller plus loin: «Je jette trois regards différents sur un sujet, j'espère qu'au moins l'un de ces angles les aura interpellés.»
 
L'expérience de MAtv Outaouais a permis à l'animatrice de travailler avec un télex dans l'oreille et de connaître l'art d'interviewer et de présenter ses invités. Des compétences qu'on n'apprend pas ailleurs!
 
Une émission aussi intéressante ne peut s'arrêter! La deuxième saison sera bientôt lancée. Au menu: l'interprétation, la traduction automatique, l'impact de l'évolution de la langue française sur notre vie au Québec en 2016, l'enseignement des langues secondes, les logiciels de reconnaissance vocale et de synthèse de la parole ainsi que l'adaptation. Mélanie Rivet rappelle que le Canada est un chef de file en ce qui touche la traduction et l'interprétation. De quoi être fier selon l'animatrice.
 
 

Questions express

 Q- Est-ce que les technologies détruisent la langue?   R- Elles peuvent le faire, mais si on les utilise bien, les technologies améliorent la langue.
 Q- L'information est-elle accessible sur le Web?  R- Il faut vérifier qui a écrit l'article, le profil de l'auteur, vérifier si c'est un organisme qui le porte et qui est l'organisme. Vraiment faire une triangulation de l'information (regarder à plusieurs endroits pour confirmer).
 Q- Ton outil techno langagière préféré?  R- Antitode! Je suis fan, j'ai d'ailleurs reçu le créateur à mon émission. Je ne peux plus vivre sans ça.
 Q- Les sites de traduction comme Google Traduction nuisent-ils?  R- Si on l'utilise bien, ça ne nuit pas. Je dois t'avouer que je l'utilise parfois. Je traduis un segment et quand je ne suis pas trop sûre d'avoir bien compris et que je n'ai pas beaucoup de temps, je le passe dans ça. Évidemment je le regarde avec des yeux extrêmement critiques. Mais, ça me donne des pistes pour aller chercher des terminologies ailleurs sur le web. Il faut l'utiliser pour comprendre un truc qu'on ne comprend pas, pour s'aider et pour un premier test quand on est traducteur. C'est comme Wikipédia. C'est une première source d'information qu'il faut critiquer et aller plus loin. C'est une base en fait.
 
 
Mais qui est Mélanie Rivet? «Auteure, traductrice indépendante, assistante de recherche, étudiante à la maîtrise et présidente et responsable des communications de la maison d'édition de Neige-Galerie. Donc, je fais tout ça j'écris des contes pour enfants, de la poésie et du théâtre.»
 
 
Après les mots   Entrevue Après les mots
 Des entrevues pour apprendre quelque chose
 (photos: Libana Kassab)
   L'art d'interviewer s'apprend sur le tas
 
 
Vous pouvez suivre Mélanie et les émissions sur la page Facebook d'Après les mots et sur le site web de MAtv Outaouais
 
 
 

Libana Kassab,

blogueuse pour MAtv Outaouais

Web        Twitter        LinkedIn

 

 

Vos commentaires

Soyez les premiers informés sur MATV

Pour tout savoir avant tout le monde et profiter de nos exclusivités