Article lié à l'émission : LEZARTS SHERBROOKE
Voir ou revoir les épisodes Tout sur l'émission

Entrevue-Passion

En ce début de l’année 2016 que je vous souhaite exceptionnelle, je me suis mise à penser aux nombreuses entrevues que j’ai eu le bonheur de réaliser. 
 
D’abord, j’adooore faire des entrevues! Je pense que c’est un art. Comme je n’ai pas suivi de cours, j’apprends sur le terrain. 
 
Je vois chaque entrevue comme un beau défi à relever. C’est important d’user de perspicacité et de respect, il y a parfois des sujets délicats. J’ai constaté souvent aussi que les invités sont  ravis quand on connaît  le petit plus. Surtout les vedettes qui font plusieurs entrevues  par jour et qui finissent par se mettre sur le pilote automatique. Ils apprécient quand on sort des sentiers battus. On les voit alors s’ouvrir comme des fleurs!
 
J’ai interviewé toutes sortes de gens. Des gentils, des connus, des arrogants, des inconnus. Reste que, peu importe leur statut, ceux qui m’ont captivée à tout coup sont les passionnés. Je ressors de ces entretiens, enrichie!
 
 
Julie Normand en pleine entrevue
Julie Normand, lors d'une récente entrevue pour le compte de l'émission LeZarts à MAtv Sherbrooke
 
 
Certains invités nous intimident, nous émeuvent, nous séduisent… Dans ces  moments, j’écoute ma spontanéité et, dans la mesure du possible, je leur dis comment je me sens, ça  a  le mérite d’être libérateur. Par exemple, lorsque j’ai rencontré Roy Dupuis (oui, il est aussi beau et mystérieux en personne!), je lui ai dit que j’étais intimidée comme la jeune collégienne que je n’étais plus depuis longtemps. Ça l’a fait sourire et il m’a dit que c’était réciproque. Le ton était donné!
 
Parfois pour une raison x, on manque totalement notre coup. À mes débuts à la télévision communautaire, j’ai rencontré Jean Charest, alors premier ministre du Québec. Quelle que soit notre allégeance politique, ça impressionne! Il avait été très affable. mais… De retour au studio, nous n’avions pas de son! Je voulais cette entrevue, j’ai pris tout mon petit change et je l’ai rappelé. Il a dit oui et m’a ensuite raconté que ça lui était déjà arrivé avec Bernard Derome!
 
Il y a aussi ces individus terrorisés (j’exagère à peine)  par la grosse bête noire de caméra. C’est normal quand on n’a pas l’habitude, sauf que ça teinte l’entrevue. À nous donc, les gentils poseurs de questions, de mettre la personne à l’aise, la  rassurer, l’apprivoiser.
 
Je m’estime privilégiée de pouvoir rencontrer de beaux passionnés en tous genres à l’émission LeZarts où je baigne dans mon milieu de prédilection. Ma résolution d’intervieweuse pour 2016? Être plus concise, je pose des questions de trois kilomètres de long! À suivre!
 

Julie Normand,

blogueuse MAtv Sherbrooke

Web

Vos commentaires

Soyez les premiers informés sur MATV

Pour tout savoir avant tout le monde et profiter de nos exclusivités