Bonne retraite, Louise! Merci pour ces 38 belles années

Louise Coderre travaille dans le domaine des communications depuis plus de 38 ans, dont 31 passées à la télévision communautaire. Elle a vu le tout changer, évoluer, du Canal 9 (Cablevision) à MAtv (Vidéotron), en occupant un total de neuf postes différents, de téléphoniste à médiatiseure. 
 
Le 11 décembre prochain, elle rangera son ordinateur et son téléphone afin de prendre une retraite bien méritée. Avant cela, cependant, ses collègues la célèbreront le 4 décembre et, moi, j’ai pu lui poser quelques questions sur sa carrière. Sa première entrevue, même si elle gravite dans le monde des médias depuis de nombreuses années!
 
Parmi ses plus beaux souvenirs, aucun doute qu’elle reste nostalgique de ses premières années au Canal 9, alors que l’équipe ne comptait seulement que 12 personnes, une superviseure, des réalisateurs-coordonnateurs et, elle, comme secrétaire-réceptionniste. «À ce moment, dans les premiers temps, comme secrétaire, c’est moi qui recevais les projets, par la poste ou en personne, et qui les transmettait aux réalisateurs qui étaient susceptibles d’être les plus intéressés par les sujets - selon leur personnalité - afin qu’ils les étudient.» En même temps, elle travaillait à la réception et a donc vu défiler plusieurs animateurs, bénévoles et invités, dont certains étaient nerveux avant de passer devant la caméra. Elle leur montrait alors le studio et leur expliquait qu’ici, l’équipe était chaleureuse et attentionnée. «Les gens devenaient plus relaxes. Quand je voyais que l’invité devenait moins stressé, je me disais: “Il y a un peu de moi là-dedans!”»
 
 
Louise Coderre en 1988, alors qu'elle était secrétaire-réceptionniste pour le télé conmmunautaire de l'époque
Louise Coderre, en 1988, alors qu'elle était secrétaire-réceptionniste à la Télévision communautaire de Vidéotron. De bien beaux souvenirs, nous dira cette dernière!
 
 
Elle se rappelle, entre autres, de la venue de Roger Baulu et Henri Bergeron, des gens qu’elle avait longtemps vus à la télévision, qui ont pratiqué une entrevue pour Retrouvailles avec Baulu à la réception (selon elle, la pratique fut meilleure que le réel enregistrement car il y avait plus de spontanéité et d’émotions!). Elle se souvient aussi de moments cocasses, comme l’utilisation régulière des plantes de la réception en guise de décor pour les émissions, puis retournées dans son bureau une fois les enregistrements terminés (ce qui a bien évolué avec les années!).
 
Au fil des ans, Louise a également travaillé au service à l’auditoire, responsabilité qu’elle a toujours prise très au sérieux. «Les gens sont parfois surpris qu’on les rappelle vraiment!» Elle se souvient d’anecdotes comiques, comme un message vocal d’une dame demandant s’il y a des Superclub Vidéotron à Laval. Même si ce n’est pas exactement son domaine d’information, elle prend quand même le temps de la rappeler, pour plutôt tomber sur un homme, qui comprend mal la raison de l’appel, l’interrompt et répond: «Je l’sais-tu, moi, Madame, s’il y a un Superclub Vidéotron à Laval?!! Appelez Vidéotron!» Avant de raccrocher brusquement. Elle se commémore aussi un autre souvenir. Très rigolo celui-là! Un jour, un gentil monsieur téléphone à MAtv pour avertir que le chat de Frédéric Corbet (son voisin de palier et animateur de Premières vues) est sur son balcon. Frédéric étant en vacances, il ne sait pas quoi faire avec le chat!  Vite, elle et sa collègue Émilie se dépêchent de joindre l’animateur via Facebook. Mission accomplie… Le chat de Frédéric est hors de danger. [Il y a quelques mois, alors que Louise racontait cette anecdote à Frédéric, celui-ci lui avouera que, finalement, il ne s’agissait pas du tout de son chat!]
 
 
De la TCV de Vidéotron à MAtv, l'évolution de la télé communautaire à travers ses dépliants promotionnels
Du Câble 9 à MAtv, la télé communautaire en a fait du chemin! Geste symbolique, Louise Coderre a fait don de sa collection de dépliants publicitaires à une collègue de travail qui, à sa retraite, les léguera elle aussi à son successeur. Même absente, il restera toujours un subtil parfum de Louise à MAtv, someillant paisiblement dans un cartable gris tout au fond de l'un des tiroirs du bureau de Wilma.
 
 
Avec le temps, Louise a également vu ses outils de travail évoluer, d’une dactylo avec ruban correcteur (le luxe!), à l’ordinateur avec texte vert sur fond noir, puis aux technologies actuelles. Depuis qu'elle a fait le saut vers la Médiatique, ce département qui gère, entre autres, le site web de la station, soit VOX précédemment, puis MAtv maintenant, toute l’information est disponible en ligne. Plus besoin d’imprimer les grilles pour répondre aux questions des téléspectateurs qui désirent connaître l’horaire des émissions.
 
Louise a  vécu plusieurs expériences depuis le 5 janvier 1978, le jour de son embauche à Vidéotron. Mais elle est surtout fière d’avoir pu contribuer à l’amélioration du service aux abonnés. «C’est comme ça que 38 années se sont passées, 38 années que je n’ai pas vu passer!», dira-t-elle.
 
Aujourd’hui, Louise rêve à cette nouvelle étape de vie qui se trouve devant elle. Au programme: vacances, violon, artisanat, mais aussi… télévision! Bien qu’elle n’y travaillera plus, Louise aime beaucoup MAtv et les émissions qui y sont diffusées. Entre autres, car elles lui permettent d’apprendre: «Lorsqu’on regarde la télé, il y a plein de programmes qui se ressemblent et des émissions américaines qui ne nous rejoignent pas. À MAtv, cependant, on peut apprendre, découvrir de nouvelles choses.»
 
Pour conclure, je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander si elle avait appréciée cette première entrevue. «C’était pas si pire!», répond-elle en riant!
 
Vous étiez très bonne, Louise! Bonne retraite!
 

Béatrice Bernard-Poulin,

blogueuse MAtv Montréal

Web     Facebook     Twitter     LinkedIn
 

Vos commentaires

Soyez les premiers informés sur MATV

Pour tout savoir avant tout le monde et profiter de nos exclusivités