Article lié à l'émission : LIBRE-SERVICE
Tout sur l'émission

Les métiers d'avenir dans le secteur de la construction

Quand on pense à la construction, on fait souvent référence aux métiers associés à la construction d’une maison: le charpentier fait la structure, le maçon pose la brique, le plombier fait la tuyauterie... Mais en réalité, la construction, c’est aussi le secteur institutionnel, commercial, industriel, la voirie... On vous présente aujourd’hui trois métiers méconnus qui méritent d’être découverts. 
 
 
Le monteur-assembleur
 
Le monteur-assembleur fabrique et assemble tous les éléments en fer et en acier d’une construction, comme les poutres et les colonnes, ainsi que les éléments architecturaux comme les escaliers et les balcons. 
 
Perspectives: plutôt bonnes
 
Taux de placement: 87 %
 
Salaire moyen – apprenti: 33 255 $
 
Salaire moyen – compagnon: 49 857 $
 
Il n’y a qu’un seul endroit au Québec où on peut suivre cette formation. C’est à Montréal, au Centre de formation des métiers de l'acier (Anjou).
 
Les monteurs-assembleurs travaillent surtout dans les secteurs institutionnel et commercial, mais on les retrouve aussi sur les chantiers de génie civil et de voirie (ponts, barrages, etc.). Ce métier exige une bonne perception spatiale et de la minutie. De plus, il ne faut pas avoir le vertige, car le travail se fait parfois en hauteur. 
 
 
Le calorifugeur  
 
Le calorifugeur installe et répare des systèmes d’isolation thermique, afin de conserver la température d’un liquide ou d’un gaz. Son travail consiste donc à appliquer des isolants sur des systèmes de tuyauterie, des conduites d’air ou, encore, des réservoirs. 
 
Perspectives: bonnes
 
Taux de placement: 100 %
 
Salaire moyen – apprenti: 34 717 $
 
Salaire moyen – compagnon: 60 564 $ 
 
Ils ne sont  pas nombreux: on n’en compte qu’un millier au Québec. Ici encore, il n’y a qu’une seule école qui offre le DEP en calorifugeage, qui ouvre les portes du métier, et elle se situe dans la région montréalaise. C’est l’École des métiers de la construction de Montréal. Ce métier exige minutie et débrouillardise, ainsi qu’une certaine agilité. Il faut parfois installer des isolants alors qu’on est mal placé et que les conduits présentent des obstacles. 
 
 
Le frigoriste
 
 Le frigoriste installe, répare et entretient des systèmes de réfrigération et de climatisation dans les bâtiments. On les retrouve principalement dans le secteur institutionnel et commercial.
 
Perspectives: plutôt bonnes
 
Taux de placement: 94,6 %
 
Salaire annuel moyen – apprenti: 25 553 $
 
Salaire annuel moyen – compagnon: 61 303 $
 
Un seul endroit à Montréal offre cette formation: le Centre de formation professionnelle de Lachine. Ce métier est en croissance constante depuis près de 30 ans. Comme on a de plus en plus recours à la climatisation dans les bâtiments, ces travailleurs sont de plus en plus en demande. De plus, il n’y a pas que dans les nouvelles constructions que leurs services sont requis; l’entretien et la réparation offrent aussi beaucoup de travail.
 
Ce métier demande une bonne capacité d’analyse et une bonne dextérité, ainsi qu’une bonne connaissance des règles de sécurité au travail en lien avec l’électricité, la mécanique et la manipulation de produits nocifs. 
 
Comme la région de Montréal regroupe plusieurs chantiers d’envergure, notamment au niveau des infrastructures (ponts, routes, etc.), la demande de travailleurs demeure élevée. À l’extérieur de Montréal, des régions comme Lanaudière ou les Laurentides comptent beaucoup de jeunes familles, ce qui entraîne la construction d’écoles, d’hôpitaux, de centres commerciaux et de résidences.
 
 
Pour information
 
 
 
 
 
Chroniqueur: Simon Granger, Jobboom
 
 

article présent dans le dossier

LIBRE-SERVICE: BOULOT
Démystifier les défis de la vie au travail que l’on soit employeur, employé ou chômeur.  
Lire le dossier

Vos commentaires

Soyez les premiers informés sur MATV

Pour tout savoir avant tout le monde et profiter de nos exclusivités