Êtes-vous un intrapreneur?

Plus que jamais, dans le marché d’aujourd’hui, les entreprises ont besoin d’employés qui peuvent les aider à identifier les occasions d’affaires, à innover et à sortir de l’inertie. On appelle ces employés les «intrapreneurs». Ce néologisme désigne des personnes qui utilisent des compétences et une mentalité d’entrepreneur tout en étant employé d’une entreprise.
 
Autrement, ce sont des personnes qui prennent la responsabilité de transformer les idées en un produit fini profitable, par une prise de risque calculée et l’innovation, sans nécessairement attendre qu’on leur demande.
 
On devine que les employeurs tirent des bénéfices d’avoir des employés qui ont une aussi bonne attitude. Mais les retombées positives se font aussi ressentir sur les employés.
 
Selon un récent sondage de l’Université de Phoenix, 61% des personnes se disant satisfaites de leur emploi affirment que leur employeur leur offre des occasions de mettre à profit leurs compétences entrepreneuriales.
 
Chez ceux qui se disent insatisfaits, 33% seulement affirment que leur employeur leur offre cette opportunité. On doit donc en comprendre qu’il y a un lien entre une mentalité d’«intrapreneur» et une plus grande satisfaction au travail. Et quand y pense, c’est normal! Si notre travail nous permet d’innover, de créer, on a plus de chance de se sentir engagé et utile.
 
Comme tout le monde en sort gagnant, on peut croire que les entreprises ont avantage à favoriser cette mentalité. Pourtant, selon le sondage de l’Université de Phoenix, pas moins de 70% des répondants croient que leur employeur nuit au développement de telles compétences. 
 
Il faut dire que la culture d’entreprise traditionnelle va souvent à l’encontre de l’«intrapreneuriat», à cause de la bureaucratie, de la hiérarchie, des règles, les tâches définies et les horaires.
 
 
Pour favoriser l’esprit entrepreneurial de leurs employés, voici quelques pistes que les entreprises peuvent appliquer:
 
Permettre aux employés de sortir de leurs tâches habituelles
 
Encourager l’implication dans des projets
 
Assurer un leadership ouvert aux idées
 
Susciter la participation aux discussions sur les défis
 
Accepter la prise de risque
 
 
Si l’employeur a un rôle, il revient avant tout à l’employé de développer son côté «intrapreneur». Voici cinq moyens pour y parvenir:
 
Développer ses connaissances: renseignez-vous sur les enjeux et les changements dans votre entreprise et votre industrie.
 
Se renouveler: soyez constamment en mode recherche de solution et amélioration continue.
 
Trouver un mentor: rapprochez-vous d’une personne qui partage des objectifs similaires aux vôtres.
 
Réfléchir en profondeur: mettez vos idées à l’épreuve de la réalité et sachez les évaluer de façon critique.
 
S’exprimer: identifiez les mécanismes qui permettront de faire cheminer vos idées.
 
C’est sûr que ce n’est pas tout le monde qui a la latitude de prendre des initiatives; les gens qui ont un poste à responsabilité sont peut-être mieux placés. Mais le concept d’intrapreneur peut quand même s’appliquer à la plupart des travailleurs, ne serait-ce que le fait de tester des approches différentes pour améliorer le résultat, d’apprendre de ses erreurs ou de réduire les coûts. En plus de développer une plus grande satisfaction au travail, c’est le genre de chose qui contribue à nous rendre «indispensable» au travail. Plus on est impliqué et plus on contribue au développement de l’entreprise, moins notre employeur pourra se passer de nous!
 
 
À lire sur le site de Jobboom:
 
 
 
 
Chroniqueur: Simon Granger, Jobboom
 

article présent dans le dossier

LIBRE-SERVICE: BOULOT
Démystifier les défis de la vie au travail que l’on soit employeur, employé ou chômeur.  
Lire le dossier

Vos commentaires

Soyez les premiers informés sur MATV

Pour tout savoir avant tout le monde et profiter de nos exclusivités