Éducation sexuelle: faut-il tout dire?

Depuis la réforme scolaire, les jeunes Québécois ne reçoivent plus de cours d’éducation sexuelle. Ils entendent tous parler de l’aspect biologique de la sexualité, mais sans plus. Plusieurs problèmes sont apparus à la suite de la disparition de ces cours. Pour septembre 2015, l’Ontario mettra en place une réforme. Qu’est-ce que le Québec attend pour suivre la province voisine? Éducation sexuelle: faut-il tout dire? Cette semaine à OPEN télé, Sophie Duroche(@sophiedurocher) s’entretient avec plusieurs spécialistes.
 
 

Twiveuses

Émilie Berthier (@emilieberthier), étudiante en journalisme à l'Université Concordia
 
Lisa-Marie Noël (@lisamarienoel), journaliste indépendante
 
 

Plusieurs façons de participer

Que ce soit sur Facebook ou via Twitter en utilisant le mot-clic #OPENtele, vos questions
et commentaires les plus pertinents seront repris en direct, entre autres, par notre
journaliste web Camille Dg (@CamilleDg).

Quant à elle, la question web se veut un outil de sondage en temps réel sur Twitter.
Une façon simple de participer et donner votre avis!

Éducation sexuelle: faut-il tout dire?

#OPENtele #éducationsexuelle #oui ou #OPENtele #éducationsexuelle #non

 

 Réjean Thomas

À ceux qui affirment que l'éducation sexuelle n'est pas l'affaire de l'école, le Dr Réjean Thomas, qui sera présent sur le plateau d'OPEN télé, rappelle que les jeunes n'ont pas toujours envie de recevoir cette éducation à la maison. «La plupart des parents sont d'accord avec l'éducation sexuelle à l'école. Ce n'est pas toujours facile d'aborder ces sujets avec leurs enfants.»
 
 

Lectures suggérées

Réforme de l’éducation sexuelle en Ontario: qu’attend le Québec?, Stéphane Parent,
Radio-Canada International, le 24 février 2015
 
 
Éducation sexuelle 2.0, Alexandre Vigneault, La Presse, le 6 septembre 2014

 

 

Comment parler de sexualité avec son ado?, Jocelyne Robert, Coup de Pouce
 
 
Éducation sexuelle: le retour des cours réclamé, Daphnée Dion-Viens, Le Soleil, le 18 juin 2010
 
 
Éducation sexuelle: «Une formule différente», Daphnée Dion-Viens, Le Soleil, le 18 juin 2010
 
 
Agressions sexuelles: l'éducation, la meilleure arme, Patricia Cloutier, Le Soleil, le 17 mars 2015

 

 
 
Trop progressistes, les nouveaux cours d’éducation sexuelle en Ontario?, Marianne Prairie, Châtelaine, le 26 février 2015

 

Le retour de l’éducation sexuelle à l’école: vite, ça urge, Monique Crépeault, Sympatico.ca,
le 19 juin 2014
 
 
Le manque d'éducation sexuelle à l'école montré du doigt, ICI Radio-Canada, le 11 février 2013
 
 
Parler de sexualité à l'école, Normand Baillargeon, À babord!
 
 
Parlons sexe dans les écoles, Isabelle Paré, Le Devoir, le 28 février 2015
 
 
Un cours de sexualité clé en main, Mariève Paradis, Planète F, le 25 février 2015
 

 

Julie Miville-Dechêne

Le Conseil du statut de la femme, présidé par notre invitée Julie Miville-Dechêne, a recommandé récemment la mise en place d'un programme d'éducation à la sexualité pour les jeunes du préscolaire jusqu'au secondaire, qui aborderait, entre autres, les questions liées au consentement sexuel, à la cyberintimidation, aux pratiques sexuelles et à la diversité de genre.

 

 

Sur le plateau d'OPEN télé

Julie Miville-Dechêne (@mivillej)

Présidente du Conseil du statut de la femme
 
 

Josée Scalabrini

Présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE)
 
 

Dr Réjean Thomas

Médecin, fondateur de la clinique médicale L'actuel et du centre de santé sexuelle
et santé voyage Clinique A (@CliniqueA)
 
 
Mariève Paradis (@marieveparadis)
 
Journaliste et cofondatrice du média indépendant Planète F
 
 

Lise Ravary (@liseravary)

Chroniqueuse et blogueuse pour Le Journal de Montréal
 
 
Luc Phaneuf (@LucPhaneuf1)
 
Enseignant, auteur et communicateur 
 
 
Alain Pronkin (@AlainPronkin)
 
Chroniqueur aux nouvelles religieuses au 98,5 FM et chercheur
 
 
 

Twittez, clavardez, échangez!

Participez au débat sur Twitter avec le mot-clic #OPENtele
 
Suivre OPEN télé sur Facebook
 
 
 

Vos commentaires

Soyez les premiers informés sur MATV

Pour tout savoir avant tout le monde et profiter de nos exclusivités