Devenir patron

Une manière de récompenser le bon travail et les compétences d’un employé est souvent de lui confier de nouvelles responsabilités ou carrément un nouveau rôle… Or, il arrive souvent que ce rôle implique de la gestion ou de la supervision de personnel, des compétences pour lesquelles on n’a pas toujours été formé… Sur le coup, on peut se réjouir de la confiance que nous fait notre employeur. Mais sur le terrain, quels sont les défis qui se présentent et comment les relever?
 
 
Est-ce vrai qu’on obtient des postes de gestion de plus en plus rapidement dans les entreprises?
 
Il peut s’agir de superviser une petite équipe ou d’accéder à un poste décisionnel de plus haut niveau à la tête d’un département, par exemple. Les jeunes, particulièrement les générations Y et C, sont appelés à occuper des postes de gestion de plus en plus tôt, notamment en raison des départs à la retraite des travailleurs de la génération des bébé-boumeurs.
 
 
Difficile de résister à une promotion… Comment aborder ce nouveau rôle?
 
Il faut commencer par prendre du recul, résister à la flatterie, réfléchir… Et poser des questions!
 
 
Suis-je un leader? 
 
Quelques compétences du gestionnaire-leader:
 
Capacité à mobiliser et à motiver les personnes
 
Capacité à gérer les problèmes et les conflits
 
Capacité à déléguer et à consulter
 
Capacité à exprimer clairement les attentes
 
Capacité à la prise de décision: équilibre entre confiance en soi et humilité
 
Ouverture et disponibilité
 
 
Comme gestionnaire, vous devrez rassembler et motiver les travailleurs placés sous votre supervision. Vous devrez à l’occasion gérer des conflits. Si ces derniers vous rendent mal à l’aise et que vous avez tendance à les éviter en espérant qu’ils se règlent d’eux-mêmes, vous pourriez trouver pénible une carrière de gestionnaire. De même, si vous êtes très introverti, que les interactions nombreuses, comme les interruptions, vous irritent, la gestion n’est peut-être pas votre meilleure avenue: on ne gère pas à porte fermée… Et vous devrez être vous-même un joueur d’équipe: la collaboration avec d’autres départements sera probablement fréquente.
 
En tant que patron, vous aurez à déléguer. Les personnes habituées à travailler de façon individuelle, en gardant un contrôle total sur ce qu’elles font, ont parfois de la difficulté à y arriver.
 
Il est également possible que vous ayez à superviser des personnes avec lesquelles vous étiez au même niveau hiérarchique auparavant. Soyez conscient que votre rapport avec eux pourrait s’en trouver quelque peu changé. Vous pourriez aussi avoir à gérer des personnes plus âgées que vous…
 
 
Aurai-je du soutien et de la formation?
 
Assurez-vous que vous recevrez toute la rétroaction nécessaire et aurez accès à toute l’information voulue pour garantir votre réussite.
 
 
Quelles sont les responsabilités et les attentes liées à ce poste?
 
Vérifiez de quel type de gestion il s’agit et assurez-vous que celui-ci correspond à vos compétences et à vos champs d’intérêt. Tentez également de connaître précisément les tâches qui vous seront confiées et dans quel contexte vous devrez les effectuer.
 
 
Selon quels critères ma performance sera-t-elle évaluée?
 
 
Comment ce poste influencera-t-il ma qualité de vie?
 
Un poste de gestionnaire signifie généralement plus d’heures de travail et une nouvelle répartition de votre agenda, notamment pour assister à des réunions dont vous ne contrôlez pas toujours le déroulement. Vos nouvelles responsabilités pourraient aussi vous amener à voyager. L’équilibre dans la gestion travail-famille pourrait être compromis.
 
 
Et si on se rend compte que ce n’est pas pour nous?
 
On évite de refuser sans plus d’explication, ou pire, comme si c’était un cadeau empoisonné… C’est le moment de bien expliquer les raisons qui vous font hésiter, possiblement refuser, et d’avoir une discussion franche avec votre gestionnaire. Dans des circonstances normales, l’entreprise vous offre ce rôle parce qu’elle vous fait confiance et tient à vous. Ce sera l’occasion de revoir votre rôle et vos responsabilités dans l’entreprise, et peut-être cette dernière saura-t-elle vous accommoder sur certains aspects. Si vous en concluez que la gestion n’est vraiment pas pour vous, peut-être trouverez-vous ensemble d’autres manières d’évoluer dans l’entreprise en fonction de votre profil.
 
 
Une fois qu’on a dit: «Oui, je le veux!», quelles sont les meilleures attitudes à adopter?
 
Gardez en tête d’où vous venez
 
Avant que vous deveniez gestionnaire, quels étaient les problèmes les plus importants dans votre département? Comment pouvez-vous les régler? Rencontrez individuellement les employés qui sont maintenant sous votre supervision pour obtenir leurs suggestions pour l’avenir. 
 
Vous connaissez les autres employés qui convoitaient votre nouveau poste? Assurez-vous de leur exprimer votre empathie. Faites-leur comprendre que leur collaboration vous est essentielle. Déterminez aussi les éléments qui vous déplaisaient chez vos anciens patrons.
 
 
Vous n’avez pas réponse à tout 
 
Évitez de faire croire que vous connaissez tout dès votre arrivée en poste. Cela pourrait irriter vos collègues. Apprenez à bien communiquer avec votre équipe et restez ouvert aux suggestions: donnez-lui l’occasion d’amener des solutions.
 
 
Ne cherchez pas à tout contrôler
 
Cela donnerait l’impression à vos anciens collègues que vous voulez faire le travail à leur place. Valorisez plutôt l’expérience particulière qu’ils peuvent avoir acquise et intégrez-les par exemple dans des projets spéciaux. Une fois à l’aise dans vos nouvelles fonctions, assurez-vous d’exprimer des attentes claires à chacun et de leur fournir de la rétroaction sur une base régulière.
 
 
Sachez vous entourer
 
Prenez l’habitude de demander des conseils aux autres cadres de votre entreprise pour savoir ce que vous pouvez améliorer et comment. Par ailleurs, faites valider vos décisions importantes auprès d’un supérieur, de façon à vous assurer de son appui au moment de les mettre en œuvre.
 
 
Soyez disponible
 
Malgré vos réunions et vos activités prenantes de gestionnaire, soyez disponible pour vos employés. Assurez-vous par exemple d’être présent tous les matins au bureau pour les saluer et vous informer de leur travail. Par votre rôle, vous avez de l’influence sur l’ambiance de travail et vous donnez l’exemple.
 
 
Perfectionnez votre apprentissage
 
Il existe une abondante littérature, sur le Web ou autrement, sur la gestion et ses différents aspects. Il existe aussi de nombreuses formations qui peuvent vous aider, une fois qu’on a précisé les compétences qu’on cherche à améliorer.
 
 
Patience, persévérance et… humilité
 
Attelez-vous: il peut vous falloir des mois pour maîtriser vos nouvelles fonctions. Il est toutefois nécessaire d’établir rapidement votre crédibilité comme cadre.
 
 
Pour en savoir plus, consultez ces différents articles sur le site de Jobboom:
 
 
 
 
 
 
 
 
Chroniqueuse: Patricia Richard
 
 

article présent dans le dossier

LIBRE-SERVICE: BOULOT
Démystifier les défis de la vie au travail que l’on soit employeur, employé ou chômeur.  
Lire le dossier

Vos commentaires

Soyez les premiers informés sur MATV

Pour tout savoir avant tout le monde et profiter de nos exclusivités