France Daris, technicienne de production et réalisatrice à MAtv Bas-Saint-Laurent

Chaque mois sur MAtv.ca, vous découvrirez l’un des métiers de la télé, parce que sans ces artisans qui travaillent d’arrache-pied dans l’ombre, il n’y aurait simplement pas d’émissions. Ils se dévoilent ici et partageront avec vous leur expérience.
 
Ce mois-ci, nous vous présentons notre cinquième artisane en région, France Daris, réalisatrice et technicienne de production à MAtv Bas-Saint-Laurent. Alors que France étudie en photo au Cégep de Matane, elle entre dans son premier cours de vidéo. Et hop! Le coup de foudre pour le métier opère. Cela fait maintenant 17 ans qu’elle travaille avec passion avec l’équipe de MAtv Bas-Saint-Laurent, à Rivière-du-Loup.
 
Voici quelques questions qui lui ont été posées sur son métier et son expérience...
 
 
France Daris  
 
 
 
 
Depuis combien d’années occupes-tu ce poste?
 
Depuis 17 ans.
 
 
Quand et comment as-tu eu la fameuse piqûre pour ce métier?
 
En 1994, lorsque j'étudiais en photo au Cégep de Matane, il y avait au programme un cours de vidéo avec Vic Pelletier. Dès le premier cours, j'ai eu la piqûre.
 
 
Tes études?
 
J’ai une formation en photographie au Cégep de Matane.
France Daris, technicienne de production et réalisatrice à MAtv Bas-Saint-Laurent    
 
 
Comment es-tu débarquée à MAtv?
 
Je tenais à travailler dans ma région. Les postes de photographes étaient plutôt rares et mon intérêt pour la vidéo persistait. Je me suis présentée au Câble de Rivière-du-Loup à l'époque et il y avait un poste de caméraman-monteur à combler. Donc, j'étais au bon endroit, au bon moment.
 
 
Les qualités requises pour faire le métier de réalisatrice et technicienne de production, selon toi?
 
Avoir le souci du détail, être créatif et, un atout non négligeable selon moi, la sensibilité.
 
 
Ton plus grand défi ou ton plus beau souvenir jusqu’à maintenant, quel est-il?
 
Les gens de mon milieu me font confiance, car ils savent que je vais traiter leur image et leurs propos avec respect. C'est un défi au quotidien et c'est aussi une grande fierté.
 
 
Dans la peau d’une réalisatrice et technicienne de production pour une journée...
On peut être appelé à faire toutes les tâches reliées à une production télévisuelle dans une même journée. Il faut garder nos objectifs en tête, car, parfois, c'est facile de s'éparpiller.
 
 
Les côtés de ton métier que tu préfères?
 
La diversité et le fait de toucher à toutes les étapes de la production peuvent avoir l'air demandant à première vue. Cependant, en ce qui me concerne, quand je travaille sur un topo ou une émission, je me l'approprie, je le porte et je m'en imprègne tout au long du processus et ça m'allume encore comme au premier jour.
 
 
Que conseillerais-tu à la relève dans ton domaine?
 
Être observateur, consommer beaucoup de télévision, offrir un produit honnête sans prétention et, surtout, ne pas prendre le téléspectateur pour un idiot.
 
 
Ton rêve le plus fou?
 
C'est un peu naïf, je vous l'accorde... Mais j'aimerais pratiquer ce métier seulement pour créer, communiquer, partager sans contraintes: publicité, commandite, intérêts personnels, favoritisme, qui ne sont que des entraves à la créativité. Je crois sincèrement que la dernière caméra à la mode ou la grosse machine de montage ne sont pas nécessairement gage de succès.
 
 
 
Ressources:
 
Des questions sur ce métier? Écrivez-nous à montreal@matv.ca
 
Proposer votre projet télé
 
MAtv Bas-Saint-Laurent sur les médias sociaux: Facebook et Twitter
 
 

 

Vos commentaires

Soyez les premiers informés sur MATV

Pour tout savoir avant tout le monde et profiter de nos exclusivités