Les vacances

Le printemps est arrivé: c’est le temps de penser aux vacances. Où irez-vous? Avec qui? Quand? Pour faire quoi? On discute de vacances à la chronique Boulot avec Mélissa Guillemette
 
 
Quand on se compare aux autres pays, a-t-on beaucoup de vacances au Canada?
 
Si on se compare avec l’Europe, on sera très déprimé… Si on se compare à l’Asie et aux États-Unis, on se trouvera chanceux…
 
Selon un sondage Expedia - Harris Interactive de 2012, les employeurs français accordent près de 32 jours de vacances par année. En Norvège, c’est 28 jours. 
 
Au Canada, on est à 16 jours en moyenne, selon les répondants.
 
Aux États-Unis, en Corée du Sud et au Japon, c’est 13 jours par année. Le pire, c’est que les travailleurs américains et asiatiques sont très loin de prendre toutes les journées qui leur sont offertes. En Corée du Sud comme aux États-Unis, les travailleurs choisissent de laisser deux journées de vacances sur la table, et au Japon, c’est cinq jours.
 
Près de six Américains sur 10 n'ont pas pris tous leurs congés en 2011. La principale raison est une charge de travail trop importante.
 
 
Pour le Canada, on parle de 16 jours en moyenne qui sont offerts par l’employeur. Mais sur le plan légal, quels sont nos droits?
 
Les salariés qui ont de un à cinq ans d’ancienneté dans une même entreprise ont droit à deux semaines de vacances au Québec, selon la Commission des normes du travail. 
 
À partir de cinq ans d’ancienneté, on passe à trois semaines. C’est vrai autant pour les travailleurs à temps plein que les travailleurs à temps partiel.
 
La loi stipule aussi qu’un salarié qui a deux semaines de vacances par année a le droit d’en prendre une troisième à ses frais. L’employeur peut toutefois refuser que la troisième semaine soit prise en même temps que ses deux autres semaines de vacances.
 
 
Quel est l’impact des vacances sur les travailleurs?
 
Les travailleurs qui prennent des vacances sont plus heureux que les autres… Du moins, avant leur départ.
 
Une étude menée aux Pays-Bas, en 2010, a révélé que les participants qui comptaient prendre des vacances étaient plus heureux dans les semaines, voire les mois, qui précèdent leur départ. Au retour, toutefois, seuls les vacanciers indiquant avoir eu un congé «très relaxe» étaient plus heureux que ceux qui avaient bossé toute l’année. Et cet effet durait au maximum deux semaines après le retour au boulot.
 
 
Il doit bien y avoir des bienfaits pour la santé physique aussi…
 
En effet, plusieurs études l’ont confirmé.
 
L’une d’elles, publiée en 2000 et portant sur un échantillon de 13000 hommes américains, a révélé que les participants qui avaient travaillé pendant cinq années consécutives sans prendre de vacances avaient 30% plus de chance d’avoir un arrêt cardiaque que ceux qui avaient pris au moins une semaine de congé par année.
 
 
Comment faire pour décrocher pendant les vacances?
 
Il faut bien organiser nos dernières semaines avant le départ pour pouvoir partir avec le sentiment que tout est en ordre. Pas question de tout régler à la dernière minute le vendredi après-midi et de partir avec les nerfs dans le tapis.
 
Arrangez-vous pour que vos collègues aient toute l’information qui leur sera utile pendant votre absence. 
 
De grâce, évitez de prendre les courriels professionnels pendant vos vacances. Selon un sondage CROP-L’Actualité mené l’année dernière, un Québécois sur quatre prévoyait lire ses courriels pendant ses vacances.
 
Plus vous vous montrez disponible, plus on vous contactera au moindre détail. Dites à vos collègues que vous ne serez pas joignable, ni par courriel ni par téléphone. Vous pouvez donner l’autorisation à une seule personne de vous contacter en cas d’urgence majeure. 
 
 
Une tendance émerge dans les entreprises: le concept de vacances illimitées.
Qu’est-ce que c’est?
 
Dans plusieurs entreprises américaines, les vacances sont un buffet à volonté. Ces dernières années, de plus en plus de patrons permettent aux employés d’en prendre autant que désiré, à condition de faire le travail demandé au cours de l'année. Ce nouveau mode de gestion des vacances basé sur la confiance est surtout appliqué dans les entreprises de la Silicon Valley.
 
Apparemment, les employés aux possibilités de vacances illimitées n’abusent pas des congés. Au contraire, plusieurs prennent moins de temps de repos, de peur d’être vue comme des paresseux... 
 
Pour cette raison, la startup américaine FullContact a finalement décidé de revenir à une offre de 15 jours de vacances par année, qui s’accompagne d’un bonus de 7500$ à condition que l’employé se déconnecte vraiment du travail pendant son congé.
 
 
 
 
Chroniqueuse: Mélissa Guillemette, Jobboom
 
 
 

article présent dans le dossier

LIBRE-SERVICE: BOULOT
Démystifier les défis de la vie au travail que l’on soit employeur, employé ou chômeur.  
Lire le dossier

Vos commentaires

Soyez les premiers informés sur MATV

Pour tout savoir avant tout le monde et profiter de nos exclusivités