Article lié à l'émission : MISE À JOUR QUÉBEC
Voir ou revoir les épisodes Tout sur l'émission

De la ferme à l'assiette

Les crevettes que vous dégustez au restaurant, les asperges que vous achetez au marché… Savez-vous réellement d’où proviennent les aliments que vous mangez chaque jour? Dans le cadre du Mois de la nutrition 2014, nous avons fait notre petite enquête pour vous, histoire de vous en apprendre un peu plus sur ce qui se trouve dans votre assiette. 
 
 
Entre la ferme et l’assiette: la distribution alimentaire
 
Le distributeur alimentaire assure une bonne route au produit alimentaire de la terre…
à l’assiette. 
 
Denis Bourbeau, directeur marketing pour Service Alimentaire Gordon (GFS), nous explique:
«La distribution alimentaire est un secteur méconnu du grand public. On se retrouve entre le producteur et le restaurateur. On fait d'abord la sélection des produits, on les entrepose, on en fait la mise en marché, pour ensuite les vendre et les livrer à notre clientèle. Le restaurateur apprête finalement  les aliments à leur façon pour satisfaire leurs clients. Nous, chez GFS, on tente aussi de s'approvisionner directement chez nos producteurs locaux, et ce, sans intermédiaire.»
 
 
Des radis et des carottes
 
 
Manger local
 
Au Québec, on retrouve plus de 400 producteurs maraîchers, 13000 producteurs laitiers et 18000 producteurs bovins. Même si de plus en plus de Québécois optent désormais pour des produits locaux, il n’en reste pas moins qu’actuellement, le Québec importe approximativement les deux tiers des aliments consommés quotidiennement. 
 
Pour changer la donne, en septembre 2013, le gouvernement du Québec a implanté une «Stratégie de positionnement des aliments du Québec sur le marché institutionnel». Cette mesure s'inscrit dans le cadre de la «Politique de souveraineté alimentaire du Québec», qui désire pousser le marché institutionnel à n’utiliser que des produits locaux. Une enveloppe budgétaire de cinq millions de dollars sur trois ans est prévue à cet effet, ainsi que la collaboration de grands joueurs du domaine de la distribution alimentaire.
 
Le but de cette mesure est de promouvoir l'importance du secteur bioalimentaire du Québec. De façon plus large, la souveraineté alimentaire privilégie la production locale, pour nourrir la population, et l’accès à la terre et aux ressources pour y parvenir. Une politique qui répond parfaitement au désir grandissant des Québécois pour un retour à la terre… près de chez eux.
M. Bourbeau croit même que l’alimentation locale est une voie d’avenir: 
 
«Les gens sont davantage sensibilisés à l'importance de consommer des produits locaux et veulent de la qualité. Comme distributeur alimentaire, nos choix sont faits en fonction des besoins de notre clientèle et nous nous adaptons aux tendances du marché. Nous constatons une demande grandissante pour les produits locaux et nous sommes fiers de participer activement à la santé économique du Québec. Chez GFS, nous travaillons depuis longtemps avec des producteurs québécois et nous allons certainement continuer dans cette voie. Étant, entre autres, un des signataires de l'entente de collaboration avec le MAPAQ, qui a comme objectif de promouvoir et commercialiser nos produits locaux.»
 
Comme consommateurs, nous avons également le pouvoir de faire changer les choses. Comment: exiger de connaître la provenance des produits que nous consommons. Une grande partie des choix alimentaires faits au quotidien ont des répercussions majeures sur notre industrie alimentaire. Alors, pourquoi ne pas faire le choix de l’assiette la plus près de nous? 
 
Vous pouvez revoir l’émission Mise À Jour Québec sur l’achat local en cliquant ici.
 
 
 

Vos commentaires

Soyez les premiers informés sur MATV

Pour tout savoir avant tout le monde et profiter de nos exclusivités