Article lié à l'émission : LIBRE-SERVICE
Tout sur l'émission

Le cheerleading

On les a vues lors de matchs de football, avec leurs pompons, dansant et sautant dans les airs, en animant une foule… Mais pratiquer le cheeleading peut être une discipline des plus sérieuses. C’est ce que tente de démontrer la Fédération de cheerleading du Québec. 

 
Quelle est la différence entre les meneuses de claques qui animent une foule au football et celles représentées par la Fédération?
 
Il y a deux voies qui, avec le temps, se sont séparées. La discipline est née avec les meneuses de claques du football (très actives aux États-Unis), dont le rôle est d’animer la foule (donc, avec un rôle plus récréatif). Puis il y a eu celles qui pratiquaient la discipline pour son aspect athlétique et compétitif. Ce sont ces dernières que la Fédération de cheerleading du Québec représente.
 
 
Les cheerleaders sont-elles encore victimes de préjugés?
 
Elles le sont moins qu’il y a 10 ans. Depuis deux ans, il existe notamment une politique de l’image en ce qui concerne les uniformes. Par exemple, l’exposition du nombril est proscrite pour les moins de 17 ans. Les tissus sont aussi plus souples et ne limitent plus les mouvements, ce qui ne justifie plus les hauts très courts. Par contre, il faut savoir qu’au niveau compétitif, on aime bien montrer ses muscles. Cela fait partie de l’esthétique.
 
 
Quelles sont les disciplines qu’il faut apprendre en tant que cheerleaders?
 
La gymnastique
 
L’acrobatie 
 
La portée humaine (stunt)
 
La pyramide (plusieurs personnes en contact dans les airs)
 
Le tumbling (acrobatie au sol et saut)
 
La danse et la chorégraphique
 
 
Quels sont les aptitudes recherchées chez les personnes désirant pratiquer cette discipline?
 
Une bonne forme physique. De plus, il faut pouvoir apprendre rapidement et être capable de beaucoup de concentration puisque la vie de quelqu’un est souvent entre vos mains (lors de projections dans les airs, particulièrement). Une bonne coordination, de la souplesse, une rapidité d’exécution, une bonne orientation spatiale, un sens de la performance et ne pas avoir le trac sont d’autres qualités importantes. Cela représente beaucoup d’atouts pour une même personne, mais il faut savoir que tout se développe aussi avec le temps. Bien sûr, un entraînement quotidien est nécessaire! 
 
 
Y a-t-il des hommes qui pratiquent ce sport?
 
Oui. Comme au patinage artistique, avec le temps, les gars se sont intégrés. Au niveau compétitif, on compte même deux hommes pour une femme, afin de soutenir celles qui feront les acrobaties ou qui se trouveront au-dessus de la pyramide.
 
 
Cette activité est-elle pratiquée seulement par des jeunes?
 
En fait, l’âge varie de trois ans (dans les clubs) à 65 ans (oui! oui!)… Le groupe des plus âgés, les Mom & Dad (25 à 65 ans), font des activités adaptées à leur forme physique. Mais ils réalisent toutes les épreuves et le résultat est surprenant! 
 
Le cheerleading est un sport à haut risque: il faut donc qu’il se pratique de façon sécuritaire, d’où l’intérêt de faire appel aux clubs membres de la Fédération. C’est une très belle discipline sportive. En plus, on y véhicule plusieurs belles valeurs, dont le respect de soi et des autres, la sécurité, la transparence, l’équité et l’esprit sportif. C’est un beau sport de groupe pour ceux et celles qui désirent développer leurs compétences et c’est aussi une façon d’apprendre la confiance en soi et aux autres.
 
 
Lien utile:
 
 
 

article présent dans le dossier

LIBRE-SERVICE: SPORTS ET LOISIRS
Découvrir des sports et loisirs, qu’ils soient physiques ou intellectuels, qui présentent un aspect social, communautaire et régional[...]
Lire le dossier

Vos commentaires

Soyez les premiers informés sur MATV

Pour tout savoir avant tout le monde et profiter de nos exclusivités