Syndicats trop puissants?

En 2009, le Québec était l'endroit qui continuait d'afficher le plus fort taux de présence syndicale en Amérique du Nord. Pour mieux comprendre la situation syndicale au Québec, M. Éric Duhaime vient de publier Libérez-nous des syndicats!, dans lequel il reproche aux organisations syndicales d’empêcher la société québécoise de progresser. Pour la dernière de la saison de l’émission OPEN Télé, Sophie Durocher (@sophiedurocher) échangera avec son panel de huit invités touchés par la situation syndicale au Québec et les invitera à répondre à la question suivante: Les syndicats sont-ils trop puissants?

 

ÉTAT DES SYNDICATS EN 2011

Malgré le fait qu’un salarié canadien sur deux (syndiqué ou non) ait dit croire que les syndicats étaient toujours pertinents (52%), près de six sur dix ont dit qu’ils ne voudraient pas être syndiqués s’ils avaient le choix (57%).

(Source : État des syndicats, 2011, Info-Travail)

Consulter le document

 

RESSOURCES :

Portrait du pouvoir syndical québécois

[…]  Il y a au Québec 3,3 millions de travailleurs, dont 1,3 million de syndiqués. Cela donne un taux de syndicalisation de 39,4%. Ces chiffres ne tiennent pas compte des travailleurs autonomes. Cette proportion est la plus élevée au Canada et, par conséquent, en Amérique du Nord.

Dans le reste du Canada, le taux de syndicalisation tombe loin derrière, à 28,8%. Comme on s'en doute, le taux élevé de couverture syndicale au Québec contribue à faire grimper la moyenne canadienne à 31,2%.  […]

CLAUDE PICHER, La Presse, le 12 mars 2009

Lire l'article

 

Construction: Québec n’a pas su rassurer les Québécois

[…]  Les syndicats en mènent trop large sur les chantiers, estime une forte majorité de Québécois. C’est ce qui ressort du deuxième volet de notre sondage Ipsos Descarie sur le milieu de la construction.

Selon les résultats de notre enquête, 69% des Québécois pensent que les centrales syndicales ont trop de pouvoir sur les chantiers de construction. Le reste de la population, 10%, pense qu’elles en ont «juste assez» alors que 10% jugent qu’elles n’en ont «pas assez».  […]

AGENCE QMI, Argent, le 19 mars 2010

Lire l'article

 

Les carrés rouges doivent inspirer un renouveau syndical

[…]  Le mouvement étudiant au Québec s’est développé, depuis 1969 en particulier, à travers diverses formes d’action collective, dont l’exercice du droit de grève - en dehors de toute reconnaissance étatique de ce moyen d’action. S’est construit ainsi, par l’autodétermination sociale, un véritable droit étudiant autonome en tant qu’ordre juridique extra-étatique. Celui-ci a forcé la reconnaissance d’un droit à la négociation collective par l’exercice de diverses mesures de contrainte socio-économique (manifestations, piquetage et boycottage, grève massive).

On peut tracer ici un parallèle entre le mouvement étudiant au Québec et la période «volontariste» des débuts du mouvement syndical au Canada, avant la réception du Wagner Act (1935) des États-Unis.  […]

MICHEL COUTU, Le Devoir, le 30 octobre 2012

Lire l'article

 

Les syndicats ont trop de pouvoir

[…]  Une majorité de Québécois n'aime pas les chefs syndicaux et estime que les syndicats ont trop de pouvoir au Québec.

C'est ce qui ressort d'un sondage Léger Marketing réalisé pour le compte du Journal de Montréal et de Canoë […].

SYLVIE DUGAS, Journal de Montréal, le 19 octobre 2010

Lire l'article

Lire le sondage Léger Marketing

 

Le déclin du pouvoir syndical

[…]  Les piliers du modèle québécois s’effondrent littéralement sous nos yeux. Un de ces piliers est sans aucun doute le syndicalisme tel que nous le pratiquons au Québec. En cette Fête des travailleurs, il semble que l’organisation InfoTravail ait décidé de servir un sérieux avertissement aux organisations syndicales.

Les résultats du sondage sont on ne peut plus clairs (Voir aussi l’article de Carl Renaud, la chronique de Richard Martineau). Mais le chiffre qui m’épate le plus est celui-ci: 54% des employés syndiqués préfèreraient ne pas l’être! C’est pas rien ça!  […]

JOANNE MARCOTTE, Le blogue de Joanne Marcotte, le 5 septembre 2011

Lire l'article

 

Lancement de livre sous escorte

[…]  Dans son livre Libérez-nous des syndicats!, publié aux Éditions Genex, Duhaime affirme que les syndicats, qui étaient progressistes, empêchent maintenant le Québec d’avancer. Des propos qui ne plaisent pas à tous.

«J’aurais voulu un débat d’idées, mais je me retrouve à gérer des questions de sécurité. Ce n’est pas le Québec dans lequel j’ai envie de vivre. On est en train d’assister à une nouvelle façon de faire du militantisme. Ce n’est pas comme ça qu’on débat dans une société moderne et civilisée.»  […]

SOPHIE DUROCHER, Journal de Montréal, le 8 mars 2013

Lire l'article

 

SUR LE PLATEAU D'OPEN TÉLÉ :

Vincent Geloso   

Auteur de Du grand rattrapage au déclin tranquille

 

André Frappier (@AndreFrappier)   

Porte-parole Québec Solidaire

 

Éric Duhaime (@E_Duhaime)

Auteur de Libérez-nous des syndicats

 

Youri Chassin (@YouriChassin)

Économiste à l’Institut économique de Montréal

 

Louise Chabot

Présidente à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ)

 

Jean Cournoyer

Avocat, ancien ministre du Travail et auteur

 

Jacques Rouillard

Professeur d'histoire à l’Université de Montréal et auteur de Le syndicalisme québécois,
2 siècles d'histoire

 

Gérald Larose (@GeraldLarose)

Ex-président CSN et professeur à l’UQÀM

 

Vos commentaires

Soyez les premiers informés sur MATV

Pour tout savoir avant tout le monde et profiter de nos exclusivités